Les consommateurs sont plus enclins à protéger leur PC que de protéger leurs enfants sur le web, voilà une situation inquiétante et pourtant bien réelle constatée par Nexima.

Nous avons récemment étudié le domaine de la sécurité informatique familiale du PC et du web, et plus particulièrement la sécurité des enfants et des ados face aux dangers du web. Cette recherche nous amène  à recommander aux parents de s’intéresser de bien plus près à ce qu’il se passe dans l’ordinateur familial.

Pour protéger l’ordinateur familial, une offre importante de solutions de sécurité est disponible avec des versions gratuites et payantes fournies par les acteurs reconnus du marché – Avira, McAfee, Norton, pour n’en citer que quelques uns, sans oublier les solutions de Microsoft et les FAI. Leurs suites de sécurité payantes couvrent l’ensemble des attaques potentielles à l’encontre d’un ordinateur :

  • antivirus, antispyware, pare-feu, antispam et antiphishing, contrôle parental …

Disponibles pour quelques euros par mois, les consommateurs plébiscitent néanmoins plus largement les versions gratuites, moins riches fonctionnellement, mais tout aussi efficaces. Les 4 antivirus les plus populaires du marché sont gratuits, pour une part de marché de près de 40% : Avast Free, Avira Antivir Personal Free, AVG Free, Microsoft Security Essentials.

Toutefois, ces solutions gratuites n’offrent pas un élément essentiel de protection – le contrôle parental. Il s’agit d’un outil permettant de filtrer l’internet pour les enfants et adolescents, en fonction de leur âge, et également de gérer le temps d’utilisation de l’ordinateur, chose plus facile à dire qu’à faire avec les ados !

Quand on parle de dangers sur le web, on ne connait pas le périmètre de ces dangers ni comment ils arrivent jusqu’à nos enfants. Par le biais des chat, MSN, Facebook, réseaux sociaux et autres forums peuvent arriver des propos et contenus violents, pornographiques, pédophiles, des problèmes de la protection des données et de la vie privée. Bref, un univers auquel on souhaite que les enfants ne seraient jamais confrontés.

Plus d’un tiers des 11-13 ans passent plus de 2 heures par jour sur les messageries instantanées, plus de deux tiers des 13-15 ans allument systématiquement leur webcam pour discuter, et très souvent avec des inconnus … on comprend l’intérêt de mettre en place des systèmes de protections des enfants et adolescents.

Sauf que, seulement 20% des foyers possèdent un contrôle parental sur l’ordinateur familial et plus de la moitié des 11-17 ans disent avoir montré à leurs parents comment se servir d’internet

On peut en conclure que nombre de parents n’ont pas conscience de l’activité de leurs enfants sur le web, avec pour résultat :

  • un manque de connaissance des parents sur les risques de l’internet,
  • un manque d’information et de dialogue parents – enfants,
  • des enfants qui se baladent en toute liberté sur le web sans aucun contrôle,

alors que des solutions efficaces existent, à la fois qui permettent de filtrer l’internet (système de liste blanche et de liste noire) et de gérer le temps d’utilisation de l’ordinateur.

Sources : Nexima, Calysto, Opswat